top of page

Le noir brûle de lumière

JEAN GABRIEL COSCULLUELA - paru dans la revue Contre-Allées


Dans l'espace

de face

debout

voir

entendre le silence

tenir de la lumière


Que de la lumière pensée en noir

un mot en reste souvent

à son silence

avec la peinture

à une voix de silence

dans le noir


Pointe

de l'horizon vide

de l'image nue

vertige

de loin

comme de près

du noir à être nu descendre

debout

dans le noir


Bouleversé

que de la lumière

qui survient

ici

à présent

au plus profond


Le noir

brûle

de lumière

c'est une question

de temps

en brûlant

d'inconnu

l'en-vie

l'outrenoir


Même pas comme

respirer

le vertige

l'éclat de la lumière c'est ce que tient

le noir

dans le regard


L'outrenoir

donne jour

lumière

encore

dans le noir


Reprendre le noir

d'un regard

d'un rehaut

de lumière

reprendre la voix d'inconnu

du noir

l'inconnu dure

le temps de la lumière

et au-delà

jusqu'à

l'outrenoir


Remonter

le noir jusqu'à

la source

il n'y a pas de fin

du noir

jusqu'à

l'odeur

du noir

la lumière

remonter

la lumière


Le noir

monte

encore la rambleur

du noir

la lumière

se perd

par instants

dans le noir


Extraits d'un livre inédit, Nuidité du noir, qui est dédié à Pierre Soulages



Σχόλια


bottom of page